Les impacts de l'obligation vaccinale pour les camionneurs sur les exportations Canadiennes

17 Mars 2022

En plus du contexte inflationniste actuel, les entrepreneurs doivent repenser la chaîne d’approvisionnement de leurs intrants. En effet, le transport abordable et fiable n’est plus une garantie.

La chaîne d’approvisionnement des entreprises canadiennes est grandement perturbée depuis le début de la pandémie en 2020. Les prix des marchandises ne cessent d’augmenter et selon des experts, il semble peu probable qu’il y ait un retour à la normale avant de nombreux mois voire, quelques années.

Les fabricants tentent de raccourcir les délais de production de leurs clients afin d’en garantir la disponibilité. Dans ces circonstances, se sont ajoutées récemment de nouvelles mesures restrictives à la frontière en lien avec le transport de marchandises.

camionneur exportation Shutterstock 2022 03

Une pénurie de chauffeurs routiers

Au Canada, on compte quelque 120 000 camionneurs. L’industrie du transport routier est essentielle aux importations et aux exportations canadiennes. Selon le ministère des Transports du Québec, deux tiers des exportations vers les États-Unis sont acheminés par camion. Les importations sont quant à elles de l’ordre de 54 %. La pénurie de main-d’œuvre dans cette industrie date depuis de nombreuses années et elle s’est accentuée avec la pandémie (Le Nouvelliste).

Selon de nombreux experts, la vaccination obligatoire contre la COVID-19 ne fera qu’aggraver la pénurie de camionneurs, en plus d’affecter les consommateurs.

Des conséquences sur le coût du transport de marchandises

En effet, depuis le 15 janvier 2022, le Canada exige que les camionneurs traversant la frontière terrestre présentent une preuve de vaccination. Les États-Unis ont imposé une règle similaire depuis le 22 janvier 2022 (Radio Canada).

On estime que seulement 10% des camionneurs sont actuellement non vaccinés (GlobalNews). Depuis l’instauration de cette nouvelle mesure en janvier, le coût du transport de fruits et légumes a continué d’augmenter. À titre d’exemple, le coût du transport de produits frais de la Californie et de l’Arizona vers le Canada a augmenté de 25%, dû au nombre réduit de camions disponibles pour franchir la frontière (Bloomberg).

La réduction de l’offre de camionneurs disponibles ajoute des goulots d’étranglement sur les chaînes d’approvisionnement, déjà mis à mal par la pandémie. L’obligation vaccinale pour les camionneurs effectuant des trajets transfrontaliers risque de maintenir une pression à la hausse sur les coûts de transport des marchandises. Cette hausse devra inéluctablement être absorbée par les consommateurs finaux. D’autre part, on peut s’attendre à des délais de livraison supplémentaires.

Exportation-Camion-Canada-USA.jpg

Des impacts mitigés selon le gouvernement

Selon le ministre canadien du Transport Omar Alghabra, l’obligation vaccinale n’a pas eu un impact mesurable et considérable sur le volume du transport de marchandises entre le Canada et les États-Unis. Basé sur les données de CBC, entre le 20 janvier et le 26 janvier 2022, 105 100 camions ont franchi la frontière comparativement aux 111 287 dénombrés en 2021. L’impact est donc notable, mais les chaînes d’approvisionnement ne sont pas perturbées au point où il y aurait des pénuries importantes de produits de part et d’autre de la frontière (CBC).

Selon la Chambre de commerce du Canada, il est trop tôt pour connaître et mesurer adéquatement l’impact global de cette mesure sur le commerce entre les États-Unis et le Canada.

Pour toute question relative à l’exportation, contactez notre équipe d’experts.