Préparez-vous à la règlementation 2024 sur les matières organiques pour les entreprises

17 janvier 2023

L’enjeu des matières résiduelles n’est pas nouveau, mais il est grandissant. En causes, la masse des déchets non valorisés à traiter qui sature les sites d’enfouissement existants, l’empiètement de nouvelles décharges sur la nature et les nuisances pour les milieux de vie, associée à certaines filières de valorisation manquantes.  

L’accumulation de déchets non recyclés ou non valorisés entrainent des conséquences négatives non seulement pour les organismes de collecte et de traitement, mais aussi collectivement dans l’augmentation d’émission des GES, des surfaces nécessaires pour toujours plus d’enfouissement ou de stockage. 

Decharge enfouissement dechets
La masse des déchets non valorisés, dont les matières organiques peuvent être collectées séparément, sature les sites d’enfouissement existants.

Les conséquences sont aussi des pollutions environnementales dues au lixiviat (liquide polluant lié à la présence de matières organiques en décomposition) mais aussi l’augmentation des émissions de GES notamment le méthane (25 fois plus dommageable que le CO2). 

Au Québec, le papier et le carton bénéficient d’une filière bien établie pour les municipalités, ainsi que pour le traitement des matières organiques. Le gouvernement souhaite mieux exploiter ces filières existantes et développer une filière de valorisation des plastiques. À Saint-Laurent, toutes les entreprises sont invitées à joindre le système de collecte municipale à 3 voies (recyclage, compost, déchets), en respect des limites établies. 

Toutes les entreprises devront collecter et valoriser les matières organiques d’ici 2024 

La stratégie de valorisation de la matière organique du Québec vise à interdire l’enfouissement des matières organiques. Le gouvernement du Québec encouragera, puis obligera, la collecte des résidus alimentaires et verts et celle du papier et du carton dans les industries. 

Camion collecte dechets
Une habitude collective de tri et une meilleure valorisation des déchets dans les entreprises permettra de limiter la masse d’ordure destinée à l’enfouissement

3 axes concernent directement les industries : 

  1. Gérer la matière organique dans 100 % des industries, commerces et institutions d’ici 2025; 
  2. Recycler ou valoriser 70 % de la matière organique visée en 2030; 
  3. Réduire de 270 000 tonnes d’équivalent CO2 (t éq. CO2) par année les émissions de gaz à effet de serre (GES) d’ici 2030. 

Graphique 2022-2026 des changements règlementaires liés aux collectes des matières organiques pour industries, commerces et institutions
Futures obligations règlementaires 2024 pour industries, commerces et institutions de collectes des matières organiques (Image Recyc-Québec https://www.recyc-quebec.gouv.qc.ca/municipalites/matieres-organiques/strategie-valorisation)

La ville de Montréal a investi dans un nouveau centre de traitement des matières organiques visant à détourner de l’enfouissement jusqu’à 50 000 tonnes de matières organiques annuellement. Le bâtiment visera une certification LEED® OR et sera muni d’un toit vert pouvant accueillir une activité d’agriculture urbaine érigé sur le boulevard Henri-Bourassa Ouest, à l’est de l’autoroute 13, dans l’arrondissement Saint-Laurent. 

Faits saillants : 

  • Les matières organiques sont constituées des résidus alimentaires et verts, qui comprennent entre autres les feuilles et les branches, le papier et le carton, le bois et les résidus alimentaire de vos employés. 
  • Le taux de recyclage des matières organiques putrescibles des industries de la transformation agroalimentaire était de 97 % en 2018. C’est dans les autres industries, commerces et institutions (ICI) qu’il est le plus faible, avec 5 % de taux de recyclage. 
  • La Stratégie de valorisation de la matière organique est complémentaire à l’élargissement de la consigne annoncé le 30 janvier dernier. Elle s’ajoute également à la modernisation du système de collecte sélective annoncée le 11 février 2020.  

Au-delà des conséquences sur le climat, on peut aussi considérer le verre à moitié plein : Il s’agit d’un gisement important de ressources et d’économies potentielles qui a des conséquences sur les finances de l’entreprise, comme l’a démontré le chantier Éco-maillage sur la circularité. 

Mobilisation collective des industries de Côte-de-Liesse avec l’Éco-maillage

L’Éco-maillage du secteur Côte-de-Liesse travaille sur un projet pilote pour implanter une collecte mutualisée des matières organiques pour les entreprises qui dépasse les limites de la collecte collective. Cette solution permet d’inclure toutes les entreprises de Saint-Laurent qui le souhaiteraient. Une analyse économique des enjeux environnementaux, réalisé par des membres de l’Éco-maillage est basé sur les résidus alimentaires des employés, révèle un ordre de grandeur de gain économique de +60%, une réduction de GES de l’ordre de plusieurs tonnes CO2 eq. par année et par entreprise ainsi qu’une formidable opportunité pour mobiliser ses employés dans l’écoresponsabilité de l’entreprise. Un triple gain économique, social et environnemental. 

corbeille contenant des matières organiques destiné au compost

Comment optimiser le tri de vos matières organiques? 

Vos employés sont les principales sources de production de matières organiques dans les industries en général. Ils sont aussi vos vecteurs de changement.  

La première étape serait de réaliser un atelier de sensibilisation aux enjeux des matières résiduelles et plus particulièrement à la matière organique afin de les mobiliser dans cette nouvelle pratique écoresponsable. Le Programme Cie Écolo s’adresse à toutes les entreprises de Saint-Laurent et offre 100h d’accompagnement gratuite. Ce programme est financé par l’arrondissement Saint-Laurent dans le cadre du plan d’urgence climatique. Concrètement, une équipe d’animation-vulgarisation se déplace dans vos locaux et informe, outille, et met en action vos employés à travers un atelier ludique de compréhension des ressources et de leur cycle de vie. Étant une activité positive et collective, cet atelier agit aussi comme activité de cohésion de groupe et renforce le sentiment d’appartenance des employés. 

C’est un moyen de réanimer votre comité de développement durable ou d’en créer un. 

Aller plus loin et intégrer les matières organiques dans une chaine de valeur à définir 

Après la sensibilisation dans vos équipes, la priorité est de connaitre vos matières organiques, la quantité, le type et les lieux de production. 

Pour cela, les entreprises peuvent réaliser une caractérisation des déchets. Un guide de Recyc-Québec indiquant les étapes est disponible ici. Si vous ne vous sentez pas à l’aise avec cet exercice, plusieurs experts peuvent vous accompagner dans la réalisation de la caractérisation, la formation du personnel, l’implantation du système et le plan d’action de gestion et de réduction.  

D’autres solutions existent, si vous disposez déjà d’une collecte de matière organique vous pouvez aller plus loin en introduisant les 3 R dans votre système. En catégorisant les matières organiques selon leur valeur, certaines matières comestibles pourraient réintroduire le circuit alimentaire humain ou animal (augmentation de résilience/ réduction des inégalités). Sinon elle pourrait être revalorisé à travers un biodigesteur fournissant énergie sous forme de gaz et fertilisant.

Gestion residuts alimentaire Vertuo.org
Logique de réduction puis de valorisation des matières organiques provenant de Vertuo.org 

Synergie Montréal offre un accompagnement complet depuis la caractérisation jusqu’aux filières de revalorisation ayant le plus d’impact positif.  

2024, c’est demain, le changement c’est maintenant, appeler votre commissaire en développement durable et réserver votre atelier écoresponsable avec vos employés dès maintenant, c’est gratuit.